Je suis Charlie?

Nous re-voilà à publier un article, après une semaine de pause.

Charlie Hebdo. Personnes tuées par de forts pouvoirs, forts à quel point, nul ne le sait. Les rumeurs parlent de CIA en contact avec l’ISIS, et d’autres indiscrétions toujours moins indiscrètes. Dans tous les cas, il est certain que 12 personnes ont trouvé la mort sur leur lieu de travail. Apparemment tuées par quelqu’un qui méprisait les œuvres de Charlie Hebdo, journal qui, au cours de son activité, avait publié des caricatures à caractère religieux. Ces gens sont donc morts pour rien. On aura vite fait d’oublier et de retourner à nos activités quotidiennes.

Morts pour rien. Peu importent les responsables . CIA? ISIS? On ne les connaît pas, et nous ne savons même pas par qui elles sont contrôlées. Et ce qui les pousse à ces attaques désastreuses, causant mort et souffrance? Nous ne le savons pas non plus. Nous croyons que la décision est prise par des hommes perdus, prêts à tuer pour pas prendre conscience du fait que leur vie est n’était qu’une erreur. Et sur la souffrance, non pas tant celle des morts qui pour sûr ne souffrent pas, mais celle des vivants, parents, connaissances, nous spéculons tous un peu. Les journalistes sont bien contents de pouvoir remplir leurs palimpsestes ; les politiciens sont heureux qu’un fait marquant détourne l’attention de leurs propres méfaits ; nous sommes toujours désireux de montrer notre point de vue, en mettent un ou deux like sur un article qui en parle, ou nous faisons des selfie en montrent un panneau “Je suis Charlie”. Et nous autres de Criptic’art profitons de la notoriété de l’événement pour sortir un peu de l’anonymat.

Et alor, “Je suis Charlie”?

Bien sûr que non. Moi je n’irai pas mourir pour mes idées, je préfère vivre pour avoir le temps de mieux les assimiler et les laisser mûrir. De plus, moi je ne suis pas mort, eux oui. Et surtout je ne suis pas Charlie, parce que je me sens touché par cette tragédie comme par n’importe quelle tragédie dans le monde. Pourquoi lui donner plus d’attention ? Je dis ça mais je suis là à écrire sur Charlie Hebdo. Moi aussi je tiens plus à la vie humaine occidentale que aux autres vie? Ben, parfois ça fait du bien d’avouer que “je suis égoïste”.

L’événement lui-même ne nous apprend rien: qui est pour la mort continuera de l’être. C’est pour cela que sur notre site nous avons préféré traiter de l’art plutôt que de la politique. L’art nous enseigne quelque chose: à transformer le laid en beau. Les événements pénibles ou même la souffrance horrible de Van Gogh ou de Francis Bacon peuvent devenir splendides. Chaque atrocité se trouve purifiée si elle est traduite en art. L’Art nous apprend à vivre, à tuer la mort et la transformer en vie. Nous apprécions beaucoup les dessins satiriques qui sortent ces jours-ci suite à l’attentat, non parce qu’ils dédramatisent la situation, mais parce qu’ils convertissent un acte sanglant en quelque chose de beau: un dessin.

Nous ne pouvons pas publier les magnifiques caricatures du web pour des raisons de droits d’auteur, nous allons donc en improviser une nous-mêmes.

FacebookTwitterPinterestGoogle +Stumbleupon