Connais toi toi même, et fais pas chier

Aujourd’hui, nous allons aborder un art jusqu’ici oublié. C’est l’art le plus important, encore plus spontané et naturel que la musique: l’art de vivre.

Nous savons tous à quel point la vie d’aujourd’hui nous éloigne de plus en plus de la nature. Et par Nature, nous entendons l’Univers dans sa totalité. Le sentiment de confort apporté par notre société contemporaine nous isole de plus en plus de l’essence des choses.

Pensez à un Indien et son arc : il l’a fabriqué en extrayant le bois d’un arbre, ou du moins il a conscience du procédé de fabrication. Et c’est la même chose pour la majorité des objets qu’il possède.

Maintenant, regardez autour de vous ? De combien d’objets connaissez-vous l’origine exacte ? Personnellement, très peu.

Nous créons un véritable fossé entre nous et notre environnement ; de cet écart en résultent des états malheureux, déséquilibrés, dépressifs. En vivant dans notre cocon, assistés pour le moindre geste par la technologie, nous en venons à mener des vies remplies de superflu et surtout vides de sens. Et désormais, la question n’est plus « d’où vient cet objet ? » mais plutôt « d’où je viens ? ».

Perdus, nous appelons à l’aide et cherchons des hommes et des femmes qui puissent nous guider vers le chemin de la sagesse : nous nous tournons de plus en plus vers les spiritualités orientales ancestrales, tels que l’hindouisme et le bouddhisme, raillées autrefois et trouvant de plus en plus de légitimité auprès des audiences occidentales. Mais faibles et prêts à tout pour aller mieux, nous nous laissons parfois abuser par des charlatants qui en profitent pour mettre en place toutes sortes de fraudes et d’escroqueries ; nous ne distinguons plus l’autenthique de l’imposture et nous nous retrouvons à devoir gérer des situations désagréables, comme le montre ce reportage réalisé par notre collaboratrice Clara Belle.

FacebookTwitterPinterestGoogle +Stumbleupon